Comment maintenir les changements positifs et éviter une nouvelle baisse d’humeur ?

Comment maintenir les changements positifs et éviter une nouvelle baisse d’humeur ?

6 mai 2021 0 Par Aline

La plupart d’entre nous ont connu les désagréments d’un malaise, qu’il soit physique, émotionnel ou psychologique.  En tant que tel, nous comprenons qu’être malade n’est pas un état que nous souhaitons vivre.Nous cherchons des moyens d’améliorer ou de changer cet état.  Par le passé, nous avons peut-être opté pour divers mécanismes d’adaptation, tels que l’évitement, l’engourdissement ou les distractions.  Nous avons peut-être cherché le soutien de professionnels de la santé ou essayé d’acquérir de nouvelles compétences et habitudes par le biais de programmes d’auto-assistance.Si nous avons évolué vers un mécanisme d’adaptation qui nous soulage sans conséquences négatives, nous avons probablement atteint un plus grand sentiment de bien-être, de vivacité, de compétence et d’autonomie. La vie est à nouveau belle.Mais ces expériences de passage du bien-être au mal-être nous posent des questions.Comment se fait-il que nous nous retrouvions à nouveau dans le gouffre de l’inconfort, du malaise, du mal-être, du manque de joie de vivre ?

Que s’est-il passé ? Il y a peu, nous allions bien ! Ou était-ce l’année dernière ?

Le passage à un sentiment de mal-être peut donner l’impression d’un changement soudain, bien qu’il soit probable qu’il ait été progressif et peut-être un déclin constant.Y a-t-il quelque chose que vous aviez l’habitude de faire pendant cette période de bien-être et que vous ne faites pas maintenant ?Y a-t-il quelque chose que vous faites maintenant que vous ne faisiez pas pendant cette période de bien-être ?Il est tout à fait possible que certains de vos mécanismes d’adaptation ou habitudes positives aient été laissés de côté.Lorsque nous regardons en arrière, nous pouvons avoir beaucoup d’explications sur ce qui s’est passé. Cela peut aller de “des choses urgentes se sont mises en travers du chemin” ou “j’ai été détourné par d’autres choses”, etc.  Le fait est que ces compétences, habitudes et mécanismes d’adaptation bénéfiques sont tombés en désuétude.Au départ, nous ne remarquons probablement même pas les changements survenus lorsque nous avons arrêté ou interrompu nos habitudes bénéfiques. Comme pour la plupart des choses, les effets sont rarement immédiats ou fulgurants. D’où l’expression “je vais toujours bien, même si je ne les pratique pas ou ne les applique pas”. Mais, là encore, comme beaucoup de choses, elles ont tendance à avoir un effet cumulatif, elles s’accumulent… dans ce cas, elles nous appauvrissent en sentiments de bien-être. Pour surmonter tout cela, sachez avant tout est possible, dépassez vos blocages.

Comment la psychothérapie peut-elle nous aider dans ce scénario ?

Il existe toute une série de techniques et de processus qui peuvent nous aider à apprendre à reconnaître les déclencheurs et même les signes très légers de la dégradation du bien-être. Ceci, ainsi que l’exploration et la restructuration des schémas de pensée et de comportement, peut nous aider à maintenir plus constamment toutes les habitudes et compétences positives qui procurent un sentiment de santé, de dynamisme et d’autonomie dans nos vies.La vie est un processus et il est possible que nous nous écartions occasionnellement de nos habitudes positives. C’est en vérifiant et en réorientant fréquemment notre route vers le bien-être que nous maintiendrons le cours général de notre vie.